Sélectionner une page

Vous connaissez Super Nanny ? Cette émission de télé-réalité qui met en scène des familles dont les parents sont au bout du rouleau et font appel à une éducatrice pour changer leurs vies ? Et bien, on imagine souvent que le coaching parental, c’est la même chose que Super Nanny. Et pourtant…pas vraiment !

Dans cet article, je vous détaille 4 différences majeures que j’ai identifiées entre Super Nanny et le coaching parental. Si vous souhaitez discuter de cette question avec moi et échanger sur vos problématiques parentales, prenez RDV pour une séance de découverte en coaching parental. D’une durée de 30 min en visio, elle est offerte et sans engagement :



Le point commun entre Super Nanny et le coaching parental

Tout d’abord, abordons brièvement leur point commun. Il me semble que l’objectif de Super Nanny et d’un coach parental sont finalement assez similaire. C’est à dire : contribuer à ramener la sérénité et le bonheur dans la vie d’une famille qui vit des difficultés.

Mais par contre, la méthode d’accompagnement, elle, est fondamentalement différente.


Les 4 différences majeures entre Super Nanny et le coaching parental

1. Observations, analyse et jugement

Super Nanny démarre son accompagnement en visitant le cocon familial. Elle observe le lieu de vie de la famille, y compris l’organisation des espaces, des chambres. Elle ouvre même le frigo et les placards, ce qui peut sembler un peu intrusif, vous ne trouvez pas ? Et puis, elle se positionne en ombre (c’est un ninja en uniforme rouge et noir) et observe des scènes de vie. Et puis elle note ces observations dans son petit carnet. Dans l’émission, on voit des parents souvent très démunis face aux comportements débordants, irrespectueux, voire explosifs de leurs enfants.

Et tout en les observant, Super Nanny va leur apporter un jugement, parfois sévère. Puis, elle clôture sa phase d’observation par un débrief. Elle y fait l’étalage, auprès des parents (et des téléspectateurs) des points positifs et négatifs qu’elle a pu observer. Sur ce dernier point, ce qui me gêne, c’est l’induction d’une certaine culpabilité chez les parents, en pointant du doigt chacune de leurs erreurs. Et puis, on a presque l’impression qu’elle se positionne en super héroïne, qui a parfaitement interprété les comportements des enfants. Alors qu’elle ne les connait que depuis 24h ! Et elle a le rôle du sauveur grâce à qui, tout va changer… Bon, en même temps, c’est un peu le thème de l’émission 😉 ! Mais dans la vraie vie, cette façon de faire représente la première différence majeure avec le coaching parental.

Au contraire de super Nanny, l’objectif du coach parental n’est pas de lister les erreurs des parents. Mais au contraire, c’est de l’aider à renforcer ses compétences parentales ! Car des compétences parentales, il en a beaucoup. Parfois, elles sont juste cachées sous une montagne de culpabilité, de fatigue et de croyances limitantes.

Et pour ça, une des clés fondamentales du coach parental, c’est de proposer une écoute active. Et puis, la posture de non-jugement permet de soulager le sentiment de culpabilité.

ecoute coaching parental

2. Les solutions et outils d’accompagnement

Et puis ensuite, Super Nanny, elle passe à l’action ! Elle revient au domicile des parents, elle impose les règles de vie à chacun des membres de la famille. D’ailleurs, personne n’a son mot à dire (ni les parents, ni les enfants). Selon moi, cette méthode n’aide pas vraiment les parents à reprendre confiance dans leur rôle parental. Les parents se retrouvent sur les bancs de l’école à écouter la maîtresse leur donner une leçon. C’est presque infantilisant.

Et donc, on en arrive à la différence 2 : le coach parental n’impose pas de règle ou de méthode spécifique. Bien sûr, un coach parental, a une expertise et une boite à outils bien fournie. Et puis il va partager, proposer, suggérer les outils qui lui semblent les plus adaptés à la situation. Mais le but est que le parent puisse tester et trouver par lui-même, LA solution qui lui conviendra et qui conviendra à son enfant.

Car un des éléments fondamentaux du coaching parental, c’est de mettre en lumière le fait que chaque parent, chaque enfant et donc chaque relation parent-enfant est unique. Et donc les solutions miracle qui marchent à tous les coups et pour tout le monde, ça n’existe pas. Ça ne fonctionne pas de manière pérenne. Certes, il y a bien des fondamentaux qui sont utiles à connaitre et à comprendre. Mais, LA solution est aussi unique que chaque relation parent-enfant.

3. La place et la posture de l’accompagnant(e)

La différence numéro 3 se trouve dans le fait que Super Nanny se positionne carrément à la place du parent. Elle intervient directement auprès de l’enfant.

Et là, on touche du doigt une autre différence majeure avec le coach parental, qui lui (ou elle d’ailleurs), n’intervient qu’auprès du parent. Par exemple, il partage, avec les parents, des connaissances théoriques, pour les aider à comprendre les besoins de leur enfant à chaque stade de développement. Ces nouvelles connaissances vont aider le parent à interpréter les comportements observés. Personne d’autre, que le parent lui-même, ne connait mieux son enfant. Le cas échéant, le coaching va permettre au parent d’adopter de nouvelles manières de communiquer, de voir les choses, et éventuellement des nouvelles stratégies éducatives. Et c’est ça, qui va engendrer les changements attendus chez son enfant également. Donc, le parent reste le seul maître du changement chez son enfant.

papa et son fils entrent en contact

4. Les méthodes de discipline encouragées

Et enfin, j’ai le sentiment en regardant l’émission, que parfois Super Nanny utilise le rapport de force, les injonctions, et même parfois la culpabilisation pour motiver un changement chez l’enfant. Elle s’imprègne très peu, dans ses méthodes d’intervention, des derniers apports de la neuroscience sur les bienfaits de l’empathie, de l’accueil des émotions pour aider l’enfant à adopter des comportements attendus.

Certes, on pourrait se dire que les solutions fermes et autoritaires de Super Nanny semblent fonctionner. A la fin de l’émission, la famille a retrouvé un certain équilibre ! Et, oui, un enfant a clairement besoin de fermeté dans son éducation. C’est notamment grâce à un cadre éducatif bien solide, que l’enfant va pouvoir grandir en se sentant en sécurité physiquement mais également émotionnellement. Et les enfants qui n’ont aucune limite, aucun cadre, deviennent des tyrans….

Mais la fermeté seule, sans prendre en considération les émotions de l’enfant, peuvent être délétères pour son développement psychologique et émotionnel. C’est ce que nous confirme d’ailleurs les dernières découvertes en neurosciences. On sait aussi, grâce à l’étude scientifique du cerveau de l’enfant, que lorsqu’un enfant reçoit un ordre ferme, c’est son amygdale qui prend les rênes, avec une réponse soit de soumission, soit d’agressivité.

papa protege sa fille

Un des plus grands enjeux de l’éducation des enfants

Fondamentalement, ce que souhaite la plupart des parents, c’est que leur enfant devienne un adulte, qui sait respecter l’autorité, et les avis des autres, mais qui a aussi confiance en lui, qui sait aussi dire « non » lorsque ses limites sont atteintes, sans pour autant adopter un comportement débordant et explosif. Vous êtes d’accord ? Et bien donc, l’objectif finalement, c’est donner à son enfant, les clés pour qu’il apprenne à réguler ses émotions, à coopérer, et à développer son sens moral et son empathie.

On aborde là, un des plus grands enjeux de l’éducation : comment motiver son enfant à respecter les consignes, suivre les règles de vie, les règles sociales, parce qu’il choisit de coopérer, plutôt que d’obtenir le comportement attendu suite à un rapport de force dans lequel il serait sorti perdant ?

Selon moi, la clé c’est d’utiliser le pouvoir de la coopération plutôt que le pouvoir tout court. Et il me semble que cette démarche est différente de celle mise en place par Super Nanny dans l’émission.


Et vous, que pensez-vous de cette émission Super Nanny France ? Avez-vous déjà regardé un épisode ? Quelles émotions avez-vous ressenties face à votre écran ?



Pour aller plus loin

Vous vous sentez démuni(e) face aux défis et challenges de la parentalité  (éducation, communication, gestion des émotions, résolution des  conflits, épuisement parental) ? Si oui, n’hésitez pas à prendre un RDV  avec moi. Le premier rendez-vous de coaching parental est une séance de  découverte gratuite (30 min) et sans engagement !

Coach parentale certifiée, formée en psychologie positive et en épuisement parental,  j’accompagne les parents speed & imparfaits à se reconnecter à  leur(s) enfant(s) et retrouver le bonheur d’être parent 🙂 . Pour en  savoir plus sur mon parcours, cliquez ici.

Votre 1ère séance de coaching parental OFFERTE

X