Sélectionner une page

Votre enfant vous dit « maman, tonton Pierre… En fait, c’est ton frère ?? ». Ou bien : « vous êtes mes parents, et vous aussi vous avez des parents, le premier homme sur terre, c’était qui ses parents ? ». Ces questions, parfois existentielles, que votre enfant commence à poser à partir de 4-5 ans, reflètent une certaine réflexion sur sa propre quête d’identité. La question « d’où je viens ? » est essentielle pour qu’il puisse comprendre qui il est, et projeter ce qu’il va devenir. Dans cette recherche de sens, réaliser un arbre généalogique avec son enfant peut être un outil très utile et très efficace.

Dans cet article, nous allons revoir les 5 raisons principales qui vous encouragent à faire un arbre généalogique avec votre enfant. Et je vous donnerai également des astuces pour le réaliser et pour rendre ce moment ludique.


Pourquoi faire un arbre généalogique avec son enfant ?

Raison 1. Nourrir son besoin d’appartenance

L’appartenance est un besoin fondamental de tout être humain. Faire partie d’une famille et comprendre ses liens familiaux est très important pour donner à son enfant un sens d’appartenance, des piliers et des racines à partir desquelles grandir.

Raison 2. Renforcer sa connaissance de soi

Comprendre d’où on vient permet de trouver sa place aujourd’hui et pouvoir projeter sur le futur. Un enfant veut s’assurer qu’il provient du fruit d’une histoire d’amour, que sa venue au monde a du sens. Comprendre qui étaient ses ancêtres, leurs personnalités, leurs valeurs, la manière dont ils ont vécu, résisté, surmonté, profité de la vie, est très enrichissant. Connaitre ses racines peut apporter une certaine, fierté, de la profondeur et de la stabilité dans sa vie. C’est très positif pour le développement de la confiance en soi.

Raison 3. Partage des souvenirs

Faire un arbre généalogique est une formidable opportunité de parler du passé, évoquer des souvenirs joyeux, ou même difficiles au moyen d’un outil concret. C’est parfois le bon moment pour aborder des sujets compliqués, voire révéler certains « secrets de famille« . Françoise Dolto disait « L’enfant a toujours l’intuition de son histoire. Si la vérité lui est dite, cette vérité le construit.« 

Au quotidien, on court souvent après le temps, après la vie, et on oublie parfois de parler du passé, d’évoquer ses propres souvenirs d’enfance. Le partage de ses anecdotes entraine un sentiment de proximité avec votre enfant, nourrit votre lien de confiance.

Raison 4. S’inscrire dans l’Histoire

Trouver des repères de temps. En effet, l’enfant peut comprendre plus concrètement que ses parents, avant d’être des parents, ont été eux aussi des enfants. Comprendre que son propre nom s’inscrit dans l’histoire de la famille. L’enfant ajoute sa pierre à l’édifice, et l’arbre continue de grandir avec lui. Ceci lui permet de donner du sens à sa naissance, à sa vie. Il réalise aussi qu’il fait partie de l’Humanité, comme tous les êtres humains. Car si on remonte aussi loin que possible, on retrouve les premiers hommes, et les premiers hommes étaient les parents de tous les êtres humains. L’enfant trouve sa place dans un cycle de vie, dont on ne connaît pas clairement le début, ni la fin.

Raison 5. Développer sa curiosité

Vous le savez peut-être : je suis une grande fan des outils et ateliers qui éveillent les pensées des enfants, comme les ateliers de philo pour enfants, que j’anime régulièrement ! Eh bien, faire un arbre généalogique est un outil parfait pour poser, et se poser des questions sur le sens de la vie, et développer sa curiosité. Les réponses que vous fournirez à votre enfant à ses premières questions entraineront de nouvelles questions, et ainsi de suite. La curiosité, c’est le levier principal d’incitation à explorer le monde, alors cultivez-la autant que possible.

Et d’ailleurs, ça m’intéresse de savoir quelles sont les questions que vous a posé votre enfant sur ses origines ? Comment y avez-vous répondu ? Dites-le-moi en commentaires !


A partir de quel âge peut-on faire un arbre généalogique avec son enfant ?

faire un arbre généalogique avecses enfants

Et bien, tout dépend de votre objectif et aussi de la façon dont vous allez le faire. Si vous remontez 5, 6 7 générations en arrière, avec beaucoup de données sur chaque membre de la famille, ce travail requiert une vraie recherche de généalogie. Attendez donc qu’il soit en âge de se concentrer pendant assez longtemps et de patienter… Car il y aura plusieurs étapes à franchir avant d’obtenir un arbre complet.

Si vous souhaitez faire un arbre généalogique pour répondre aux questions de votre enfant, et faire en sorte que ce moment soit un instant de partage ludique, vous pouvez commencer à partir de 4-5 ans. Ce qui est l’âge où les enfants commencent à se poser des questions sur leurs origines. Vous pouvez agrémenter les données brutes comme les prénoms, ou les dates de naissance, par des anecdotes, des souvenirs. Ou même leur faire découvrir des métiers qui n’existent peut-être plus. Essayez de leur raconter sous forme de conte, d’histoire… la leur, en l’occurrence !


Comment faire un arbre généalogique en 4 étapes ?

ancetres et genealogie

Etape 1. Choisir le nombre de générations

Jusqu’où souhaitez-vous remonter ? De manière basique, on peut faire un arbre qui remonte jusqu’aux grands-parents de votre kid. En fonction de l’âge de l’enfant et si vous souhaitez ajouter un peu plus de partage et surprises, aller au moins jusqu’au niveau des arrière-grands-parents. Vous aurez peut-être plein de souvenirs et d’anecdotes de votre propre enfance avec vos grands-parents à partager !

Etape 2. Définir les informations sur vos ancêtres à recueillir

Au plus simple, ce sont les prénoms que l’on choisit de mettre sur l’arbre généalogique, mais vous pouvez décider d’ajouter toute sorte d’informations, telle que leur date de naissance, leur nationalité, le lieu de vie, des caractéristiques physiques comme la couleur de leurs yeux, de leurs cheveux, etc. Même si en général, la couleur des cheveux de nos grands-parents ou arrière-grands-parents, c’est blanc ou gris 🙂 !

En fonction des informations que vous souhaitez ajouter sur votre arbre, vous devrez peut-être partir enquêter auprès d’autres membres de votre famille, et recueillir leurs propres souvenirs. Peut-être souhaitez-vous également ajouter des photos de chacun de membres de votre famille, ou des dessins de leur portrait.

Etape 3. Choisir le format de l’arbre généalogique

Vous pouvez tracer l’arbre, le dessiner, le colorier, le peindre ! Ou sinon, vous pouvez télécharger la photo (ci-dessous) que j’ai préparé pour vous faciliter la vie en cliquant ici.

faire un arbre généalogique

Il est important d’expliquer à votre enfant comment il se lit, à quoi correspond les branches, les traits. Quels sont les liens de mariage, de fratrie, de filiation. Dans le cas d’une famille recomposée, à vous de faire le choix d’ajouter ou les liens des beaux-parents, beaux-fils et belle-fille également, peut-être avec des traits de couleur différentes par exemple, afin de les valoriser et renforcer la constitution de cette nouvelle famille.

Etape 4. Démarrer tout en bas à partir de l’enfant

Pour démarrer, centrez-vous sur votre enfant. Placez-le tout en bas de la feuille, dans le tronc de l’arbre, et remontez le temps, en lui accrochant au fur et à mesure, ses liens de filiation, de fratrie, etc.



Découvrez l’atelier ludique parent-enfant « Mes Origines »

Atelier Mes Origines

Sur le site boutique de My Kid Émoi, je vous propose découvrir un atelier ludique parent-enfant, spécifiquement conçu pour nourrir votre lien unique !

Cet atelier parent-enfant dure environ une heure et se réalise en toute autonomie, au moment qui vous convient. Je vous propose de mettre en place 5 rituels fun et ludiques, et une activité créative, pour se connecter ensemble, rire et communiquer de manière bienveillante. L’activité créative, c’est justement la reconstitution de l’arbre généalogique de votre kid, à travers une grande énigme personnalisée. Par déduction et grâce à des indices, votre enfant va retrouver le prénom, le trait de caractère et le métier qu’exerçaient ses 8 arrière-grands-parents, et compléter son arbre. Il pourra également partir à la découverte de ses origines, en interrogeant les membres de sa famille, grâce à un petit cahier d’enquête. Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez ici !

Voilà, vous savez maintenant pourquoi c’est une bonne idée de faire un arbre généalogique avec votre enfant, et comment rendre ce moment ludique et riche en partage et en émotions. Partagez les photos de vos créations en commentaires !

Votre 1ère séance de coaching parental OFFERTE

X