Sélectionner une page

Pour renforcer le lien parent-enfant, il est essentiel pour chaque parent de remplir le réservoir émotionnel de son enfant au quotidien. Mais comment votre enfant reçoit-il les preuves d’amour que vous lui témoignez ? Sont-elles réellement impactantes pour lui ?

Dans un livre intitulé « Langages d’amour des enfants« , les auteurs Gary Chapman et Ross Campbell nous disent qu’il existe 5 langages pour exprimer son amour inconditionnel à ses enfants. Ils nous livrent leur théorie pour apprendre à maitriser ces 5 langages, mais également pour identifier le langage principal auquel un enfant est particulièrement sensible. Ceci afin que les preuves d’amour délivrées aient un impact encore plus fort pour son développement émotionnel.

Dans cet article, nous allons donc explorer ces 5 langages d’amour, et je vous donnerai ensuite quelques indices pour essayer d’identifier celui auquel votre enfant est le plus sensible.


Quels sont les langages pour exprimer son amour inconditionnel ?

Sans plus tarder, les voici : les 5 langages de l’amour définis par les auteurs sont : le contact physique, les phrases valorisantes, les cadeaux, les services rendus et enfin, les moments de qualité.

Chacun de ces langages contribuent à remplir plus ou moins efficacement le réservoir affectif d’un enfant au quotidien. Le but est donc d’apprendre à les utiliser tous les 5, et à renforcer vos témoignages d’affection et de tendresse sur le langage principal de votre enfant. C’est comme ça que vous pourrez plus facilement lui communiquer votre amour inconditionnel et l’aider à grandir sereinement, en sachant que vous l’aimez, même s’il n’est pas parfait.

1. Le contact physique : le premier langage d’amour inconditionnel

contact physique pour renforcer le lien

Le contact physique est le premier langage impactant pour l’enfant. Le sens du toucher est le tout premier sens qu’un fœtus, dans le ventre de sa mère, va développer bien avant tous les autres. Il lui permet déjà d’évaluer les expériences agréables ou désagréables. De nombreuses études scientifiques démontrent que le contact physique permet de diminuer le stress, renforcer les connections avec autrui, et le sentiment de confiance.

Mise en pratique : un long câlin quotidien

Je vous propose une petite mise en pratique tout simple pour vous entraîner à pratiquer ce langage. Prenez le temps, tous les matins lors de la séparation et tous les soirs lors des retrouvailles, de faire un long câlin et un bisou à votre enfant. Un câlin doit durer au moins 20 secondes pour libérer les endorphines, hormones du bonheur ! Alors prenez ces quelques secondes pour savourer ce moment. Et puis, n’hésitez pas à prendre sa main en regardant la télé. Ou bien lui caresser les cheveux lorsque vous discutez. Posez-lui une main sur l’épaule lorsque vous passez à côté de lui. Même lors de ces petits moments de silence, il est possible de partager beaucoup de preuves d’amour inconditionnel. Le toucher peut être d’autant plus impactant lorsque l’enfant vit des émotions désagréables, car il apaise et rassure.

Bien entendu, il ne s’agit pas d’imposer un contact à un enfant qui ne le souhaite pas ! Surtout avec un ado… Mais proposez-en autant que possible, même si parfois ils refusent vos câlins, continuez de leur en proposer.

2. Les paroles valorisantes : un langage d’amour impactant

langage d amour paroles valorisantes

Ensuite, le deuxième langage de l’amour, ce sont les phrases valorisantes.

Les enfants croient sincèrement au fait que nous, parents, pensons les mots que nous disons. Les paroles valorisantes peuvent être un langage très impactant, mais en contrepartie, c’est aussi le cas des paroles blessantes ou humiliantes, surtout si votre enfant est particulièrement sensible à ce langage d’amour.

Pour être impactantes et remplir le réservoir affectif de votre enfant, les paroles valorisantes sont idéalement liées directement à un effort précis que l’enfant a fourni. Et leur formulation est également très importante puisqu’il faut préférer une parole d’encouragement, ou un compliment descriptif, et lié au comportement de l’enfant, plutôt qu’à son identité.

Par exemple « c’est très gentil d’avoir donné ce bonbon à ton frère », plutôt que « tu es gentil avec ton frère ». Les paroles qui commencent par « Tu es…comme ceci, comme celà » enferment l’enfant dans une étiquette identitaire. Étiquette, dont il a dû mal à se séparer par la suite. Même si les « étiquettes positives« , qui semblent valorisantes, engendre un certain stress pour un enfant. Il pourrait se demander si votre amour est lié à cette qualité. En substance, si vous lui dites « Tu es gentil », il se demandera si vous l’aimez quand même, lorsqu’il se montre égoïste ponctuellement.

Mise en pratique : remplacer la formulation de certaines phrases courantes

A ce sujet, je vous offre une petite fiche avec 15 phrases à remplacer pour davantage encourager votre enfant.

3. Les cadeaux : un langage d’amour complémentaire des autres

les cadeaux pour exprimer son amour

Le troisième langage d’amour, ce sont les cadeaux. Mais attention ! Car, pour que l’enfant interprète un cadeau comme un langage d’amour inconditionnel, il doit au préalable avoir son réservoir déjà bien rempli. En effet, si un enfant ne se sent pas aimé, il pourrait prendre le cadeau de son parent comme un don conditionnel, un moyen de pression ou de chantage. Les cadeaux s’utilisent donc utiliser en complément des autres langages.

Ce langage d’amour s’utilise avec parcimonie, pour prouver votre amour à votre enfant mais également pour lui transmettre l’envie de donner à son tour. C’est un moyen de lui démontrer la valeur de générosité, de don à autrui.

Mise en pratique : un cadeau symbolique

Offrir un cadeau ne veut pas dire acheter quelque chose. Peut-être que vous pourriez lui offrir un joli coquillage ramassé sur une plage, avec un joli ruban. Vous pouvez même ajouter une dimension symbolique dans ce cadeau. Par exemple, en donnant à ce coquillage devant votre enfant, une pensée d’amour de maman, ou un bisou de réconfort de papa. Votre enfant pourra stocker des attentions et les utiliser en cas de besoin, lorsqu’il est triste ou qu’il se sent seul.

4. Les services rendus : un langage d’amour à adapter avec l’âge de son enfant

coup de main pour gravir une montagne

Le quatrième langage ce sont les services rendus. Un peu comme les cadeaux, ce langage est à utiliser avec les autres langages et à adapter à l’âge de l’enfant. Le but étant de lui rendre des services pour des choses qu’il ne peut pas faire lui-même. Car, utiliser ce langage d’amour, ne veut pas dire qu’il faut tout faire à leur place ! Dans ce cas-là, vous allez freiner leurs initiatives et restreindre leurs capacités à découvrir et faire des expériences par eux-mêmes.

Mise en pratique : trouver le bon équilibre entre stimulation et démotivation

En fonction de son âge, évaluez ce qui représente pour votre enfant un petit défi à réaliser en toute autonomie. Un petit défi relevé, c’est un bon moyen de gagner en confiance, faire une nouvelle expérience, mais également ressentir de la fierté à l’atteinte du résultat. Mais si le défi est trop grand, et qu’il lui semble impossible à relever, il va se décourager…Sauf si vous l’aidez. Rendez-lui ce service. Prouvez-lui votre amour en étant présent pour l’aider à monter la dernière marche, qui semble hors de portée.

Par exemple, lorsque votre ado de 14 ans fait face à une réelle difficulté d’apprentissage avant une évaluation. Ou bien, lorsque votre fiston de 8 ans doit se rendre à son entrainement de sport, loin de la maison. Ou même, si votre fille de 6 ans rêve d’avoir une jolie tresse africaine, exactement sa copine Léa… Bref, vous montrez à votre enfant que vous êtes là pour lui, quand il a besoin de vous.

5. Les moments de qualité : remplir son réservoir d’amour au quotidien

langage d amour moments de qualite

Le dernier langage de l’amour (qui est un peu mon préféré je dois vous l’avouer ;-)), ce sont les moments de qualité. C’est un langage très puissant pour remplir le réservoir affectif des enfants et même des parents ! C’est un moment de cœur à cœur avec votre enfant, ou vous êtes réellement ensemble.

Ces moments de qualité peuvent tout à fait s’inviter dans votre quotidien. Comme, par exemple, essayez de prendre vos repas ensemble autant que possible, sans télé ou autre distraction pour laisser la place à la communication, aux échanges. Impliquez vos enfants dans les tâches quotidiennes (même le ménage ;-)) en rendant le moment ludique, sous forme de jeu. Faites des jeux de société le dimanche quand il pleut, allez taper dans un ballon quand il fait beau. Intéressez-vous à leur passion et impliquez-vous ! Même si vous n’avez pas envie de connaitre tous les noms de ses Pokémons préférés, intéressez-vous à la manière dont il s’exprime, aux choses qui l’étonnent, qui l’intriguent, qui le fascinent.

Mise en pratique : le rituel du « petit temps« 

Ce que je vous propose, c’est de mettre en place un rituel du « petit temps », le soir, avant le coucher. C’est un temps court, mais dédié à chaque enfant. Par exemple 10 à 15 minutes pendant lequel vous déconnectez votre cerveau (qui vous fait la liste de tout ce qu’il vous reste à faire avant de vous coucher), et vous connectez votre cœur uniquement. C’est un RDV régulier, quotidien, en duo, lors duquel l’enfant choisit le jeu. Alors oui, peut-être que vous finirez par terre à jouer aux Legos, ou à la Barbie…. Ou bien que vous lirez ensemble une histoire, ou alors votre ado vous racontera les dernières histoires de copines à l’école. Le plus important, c’est de vous connecter vraiment ensemble, et ouvrir l’opportunité d’un échange quotidien, cœur à cœur avec votre enfant.


Identifier le langage d’amour principal de son enfant

Un langage qui peut évoluer en grandissant

Tout d’abord, il faut savoir que ça évolue et que même si les enfants ont un langage principal, il peut changer en grandissant ! En tant que parents, il faut donc explorer les 5 langages, et pouvoir s’adapter lorsque vous percevez un changement chez votre enfant. Et puis, les 5 langages se complètent aussi.

Observer pour mieux comprendre le langage d’amour de son enfant

Pour identifier son langage principal, c’est finalement principalement grâce à l’observation de votre enfant. Notez ses besoins, ses désirs, ses demandes, mais aussi ses plaintes et reproches.

  • Vient-il spontanément vous faire des câlins quand il rentre de l’école ? Contact phyique !
  • Vous reproche-t-il de ne pas jouer avec lui ? Moments de qualité !
  • Vous demande-t-il de le rassurer par des mots du type « oui ma chérie, c’est très bien d’avoir pensé à laver tes dents » ? Paroles valorisantes !
  • Saute t’il littéralement de joie lorsque vous lui offrez un petit cadeau spontanément ? Cadeaux !
  • Vous remercie t’il très sincèrement lorsque vous l’aidez ? Services rendus !

Observez ses preuves d’amour envers autrui : frère et sœur, amis. Si vous avez plusieurs enfants, constatez leurs différences entre eux ! Parfois un même geste d’amour, donné par un parent, reçoit une réponse très différente d’un enfant à l’autre.

Et puis, vous pouvez également l’interroger pour avoir des indices. Par exemple, en lui posant la question : « comment sais-tu que maman ou papa t’aime ? »


Alors, pensez-vous avoir deviné quel est le langage d’amour principal de votre enfant ? Dites-le-moi en commentaire !



Pour aller plus loin

Si ce thème vous intéresse, n’hésitez pas à emprunter ce livre à la bibliothèque, ou même l’acheter !

Si vous vous sentez démuni(e) face aux défis et challenges de la parentalité  (éducation, communication, gestion des émotions, résolution des  conflits, épuisement parental)… N’hésitez pas à prendre un RDV  avec moi. Le premier rendez-vous de coaching parental est une séance de  découverte gratuite (30 min) et sans engagement !

Coach parentale certifiée, formée en psychologie positive et en épuisement parental,  j’accompagne les parents speed & imparfaits à se reconnecter à  leur(s) enfant(s) et retrouver le bonheur d’être parent 🙂 . Pour en  savoir plus sur mon parcours, cliquez ici.

Votre 1ère séance de coaching parental OFFERTE

X